Le site Tlaxcala est de nouveau en ligne !
The Tlaxcala site is online once again!
La página web de Tlaxcala está de nuevo en línea!
Die Website von Tlaxcala ist wieder online!
http://www.tlaxcala-int.org

Saturday, 27 December 2014

L'Italie et l'Égypte vont coopérer contre les terroristes et les migrants

par Antonio Mazzeo, 27/12/2014. Traduit par Fausto Giudice, Tlaxcala
Le  partenariat militaire entre l'Italie et l'Égypte se renforce. À la veille de Noël, la ministre Roberta Pinotti et Ministre de la Défense de la République arabe d'Égypte, le général Sedki Sobhi, ont signé à Rome une déclaration commune sur la coopération militaro-technique, qui sera suivie l'année prochaine de la signature d'un accord intergouvernemental général dans le domaine de la défense et de l'import-export de systèmes d'armement. La collaboration entre les forces armées italiennes et égyptiennes se développera à partir de la formation, de l'entraînement et du contrôle des frontières.
"L'Égypte est l'un des pays d'intérêt stratégique prioritaires pour l'Italie en raison de la forte coopération bilatérale traditionnelle et du rôle central que l'Égypte peut jouer dans le processus de paix au Moyen-Orient, fondamental pour les équilibres politico-militaires dans le bassin méditerranéen", a déclaré le porte-parole du ministère de la Défense italien. Le chef d'État-major de la Défense, l'amiral Luigi Binelli Mantelli, le Secrétaire Général à la Défense, le général Enzo Stefanini et le chef d'État-major de la marine égyptienne, l'amiral Oussama Rabie, ont également assisté à la rencontre. Le conflit en Libye et les théâtres d'autres crises régionales (Syrie, Irak, etc.) ont été parmi les sujets abordés lors de la réunion.
"Les activités de coopération entre les forces armées italiennes et égyptiennes ont été identifiées à l'occasion de la visite officielle de la ministre Pinotti en Égypte, en novembre dernier", a déclaré le ministère. Dans la capitale égyptienne Pinotti avait rencontré le président Abdelfattah al-Sissi et les plus hauts gradés de l'armée et des accords avaient été conclus sur "l'échange de renseignements et de technologie" et l'organisation d'activités conjointes de formation. "Nous avons décidé de créer un comité mixte chargé d'étudier quels pourraient être les meilleurs systèmes pour prévenir le terrorisme et des tragédies comme celle, récemment, quand un groupe de militaires égyptiens a été attaqué dans le Sinaï", a déclaré Roberta Pinotti à la fin du voyage au Caire. "La zone sensible est la Libye, qui doit être mise en sécurité pour éviter que les marchands de la mort continuent à trafiquer avec les personnes en fuite", a ajouté la ministre. "Tant le président Al-Sissi que le ministre de la Défense Sedki Sobhi se sont dits disponibles dans la plus grande mesure pour lutter plus vigoureusement contre l'immigration illégale à leurs frontières et de collaborer pour avoir un contrôle total sur l'ensemble de la région".
La lutte contre le terrorisme et l'immigration «clandestine» et la «coopération industrielle» dans le domaine militaire avaient été les thèmes abordés lors du sommet tenu à Rome 3 février 2014, entre l'alors ministre de la Défense Mario Mauro et le ministre des Affaires étrangères égyptien Nabil Fahmi. "L'Égypte a un intérêt fort à  intensifier le dialogue politique entre les deux pays, aussi pour mieux coordonner l'action commune en faveur de la stabilisation de la Méditerranée", avait alors déclaré le ministre Fahmi. "Avec le ministre Mauro nous sommes d'accord sur la nécessité de renforcer la coopération, , y compris militaire, entre les deux pays, jamais interrompue, à partir de l'échange d'informations sur les phénomènes d'illégalité qui frappent la rive sud de la Méditerranée et le Moyen-Orient, l'élargissement des expériences de formation et la possibilité d'une coopération dans le domaine de la cybersécurité".
Une étape importante du programme de renforcement des liens politiques et militaires entre les deux pays a été la mission en Italie, fin octobre, d'une délégation de l'armée de l'air égyptienne, composée d'officiers responsables de l'institut de formation de contrôleurs aériens militaires près du Caire. Ces militaires se sont rendus, en particulier, au Département de formation au contrôle de l'espace aérien (Racsa) de Pratica di Mare (Rome), dépendant de la 9e Brigade aérienne "Intelligence, Surveillance, Target Acquisition and Reconnaissance – Electronic Warfare (ISTAR – EW)". Le Racsa est l'organe de formation de l'armée de l'air italienne chargé de former les officiers et sous-officiers préposés au contrôle et à la défense aériens; les activités du département concernent aussi le personnel de contrôle aérien des forces armées étrangères. Durant son séjour à Pratica di Mare, la délégation égyptienne a eu l'occasion de visiter les installations radar et la tour de contrôle de l'aéroport, la salle des opérations de défense aérienne, le bureau responsable de la conception des procédures de vol ainsi que le Centre national de météorologie et de climatologie de l'aviation (CNMCA).
Mais c'est sur la production et la vente d'armes et de matériel militaire que se concentrera principalement le partenariat entre l'Italie et l'Égypte. Il y a un mois la holding française DCNS a officialisé la commande de quatre systèmes de visée 76/62 "
Super Rapid Multi Feeding (SRMF)", produits par Oto Melara (Groupe Finmeccanica) pour armer les  nouvelles corvettes d'attaque "Gowind 2500" acquises par la Marine égyptienne. En 2013 une autre société du groupe Finmeccanica, AgustaWestland, avait obtenu un contrat de 17,3 millions de $ pour fournir des services de manutention et d'assistance au parc d'hélicoptères des forces armées égyptiennes. Fin 2012, AgustaWestland avait livré à l'Égypte deux hélicoptères AW139 de recherche et sauvetage (SAR). Le contrat, d'une valeur 37,8 millions de dollars, avait été signé par la société italienne avec le commandement US de l'aviation et des missiles (AMCOM), qui a ensuite transféré les deux engins aux autorités égyptiennes via le programme Foreign Military Sales (FMS). Le personnel d'AgustaWestland a également assuré la formation des pilotes et du personnel au sol et la fourniture d'équipements et de pièces de rechange nécessaires à la mise en service des aéronefs. En décembre 2010 c'était la société US DRS Technologies, entièrement contrôlée par le groupe Finmeccanica, qui avait signé un contrat avec l'armée US de 65,7 millions de dollars pour fournir aux forces armées égyptiennes des véhicules, des systèmes de surveillance et d'autres équipements électroniques.
L' "augmentation inquiétante et constante" des exportations militaires italiennes vers l'Égypte a été dénoncée dans un rapport publié l'an dernier par l'Observatoire permanent sur les armes légères et  la politique de sécurité et de défense (Opal) de Brescia. "En 2012, la valeur des exportations a atteint 28 millions d'euros, concernant des fusils d'assaut et des lance-grenades de Beretta, des munitions de Fiocchi, des blindés Iveco et des équipements spécialisés pour l'entraînement militaire", écrivait l'Opal. En 2011, l'année de la répression violente du mouvement populaire en Égypte, le gouvernement italien a autorisé l'exportation vers les forces armées égyptiennes de 14 730 projectiles pour tanks, produits par Simmel
Difesa. Toujours en 2011, a été autorisés l'exportation de 355 composants pour le centre de tir “Skyguard” de missiles Sparrow / Aspide, qui a été suivie, en 2012, de 1 000 autres composants et de cours de formation pour le même centre de tir, produit par Rheinmetall Italie. Selon le Réseau pour le désarmement, le gouvernement Monti a également autorisé en 2012  l'exportation de 55 véhicules blindés "Lizard" d'Iveco, des équipements pour le canon naval "76/62 S /R" d'Oto Melara et de l'équipement électronique et informatique de Selex Elsag (groupe Finmeccanica). "Comme documenté par Amnesty International, sur la place Tahrir après les affrontements entre manifestants et forces armées en 2011, on a retrouvé des douilles de munitions de Fiocchi", rappelle Carlo Tombola, coordinateur scientifique de l'Observatoire permanent sur les armes légères de Brescia.

No comments: