Le site Tlaxcala est de nouveau en ligne !
The Tlaxcala site is online once again!
La página web de Tlaxcala está de nuevo en línea!
Die Website von Tlaxcala ist wieder online!
http://www.tlaxcala-int.org

Friday, 2 January 2015

Le troisième satellite MUOS prêt à être lancé

par Antonio Mazzeo, 23/12/2014. Traduit par Fausto Giudice, Tlaxcala 
Sauf imprévus de dernière minute  le troisième satellite MUOS (Mobile User Objective System) sera lancé dans l'espace le 20 Janvier 2015. Il fait partie du nouveau système de satellite de télécommunications militaires de la Marine militaire US, dont un des quatre terminaux terrestres se trouve à Niscemi, Caltanissetta, en Sicile.

"Le satellite sera lancé de Cap Canaveral, en Floride, avec l'engin spatial United Launch Alliance Atlas V", a annoncé Iris Bombelyn, vice-présidente de Lockheed Martin, la société US chargée de la fabrication du MUOS. "Avec le lancement du troisième satellite, il sera possible d'étendre la couverture de notre réseau de télécommunications aux trois quarts de la planète."
 La constellation du MUOS comprendra un total de quatre satellites géostationnaires plus un cinquième de réserve en orbite. Chacun d'eux est conçu pour fonctionner activement pendant au moins 15 ans, mais ce qui est arrivé tout au long de la phase de conception du système de satellites trouble la sérénité de l'armée US. À cause d'une série d' «imprévus» techniques, d'échecs de tests opérationnels et de l'ajout de solutions alternatives pour les appareils terrestres et spatiaux, le programme a accumulé des retards de plus de cinq ans. À l'origine, le Commandement de la marine US prévoyait de lancer les satellites à partir de 2009 pour qu'ils soient pleinement opérationnels en 2013. La mise en orbite du premier satellite n'a en fait eu lieu que le 24 février 2012, 26 mois après la date prévue, tandis que le second satellite n'a été lancé que le 19 juillet 2013. Les prévisions pour le troisième satellite ont été également erronées, dont le lancement dans l'espace était prévu au plus tard le premier semestre 2014. Maintenant Lockheed Martin assure que le quatrième satellite sera en orbite d'ici la fin de l'année prochaine. "Les deux satellites MUOS en orbite montrent de nouvelles performances, en particulier dans l'Arctique où, dans le passé, la couverture par satellites UHF (Ultra Haute Fréquence) n 'était pas possible, ce qui accroit leur intérêt pour le transport et l'exploration des ressources naturelles au-delà du 65ème degré de latitude", expliquent les responsables de Lockheed Martin. "L'année dernière, le MUOS a permis la connexion entre utilisateurs près des pôles Arctique durant des tests indépendants de Lockheed Martin et de ses partenaires de l'industrie (General Dynamics, Rockwell Collins et Harris) et ceux réalisés en 2014 durant l'exercice ICEX de l'US Navy et l'exercice Arctic Shield (Bouclier Arctique) de la Garde côtière US ".

Une fois terminé le programme, les MUOS permettront la connexion du réseau militaire US (centres de commandement, de contrôle et logistiques et les plus de 18 000  terminaux radio existants, tous les utilisateurs mobiles tels que drones, chasseurs-bombardiers, sous-marins, unités opérationnelles, missiles Cruise etc.), augmentant de manière exponentielle la vitesse et le nombre des informations et des données transmises dans l'unité de temps (des 2,4 kilo-octets par seconde actuels à 348 kb / s). "La nouvelle constellation de satellites assurera la communication en temps réel audio, vidéo et de données en UHF à tous les systèmes de guerre US, où qu'ils soient, et seront totalement interopérationnels avec le Joint Tactical Radio System (JTRS), dont les terminaux sont en développement, et avec les systèmes radio d'aujourd'hui ", dit le commandement central de l'US Navy.

Les satellites MUOS sont conçus pour maintenir une position constante dans l'espace sur 24 heures dans l'espace à plus de 36 000 kilomètres de la terre. Chaque satellite est classé en fonction de sa zone de couverture:
Pacific (PAC), Continental U.S. (CONUS), Atlantic (LANT), et Indian Ocean (I.O.). Selon le commandement de l'US Navy, ils seront positionnés aux longitudes suivantes: le premier à 177 ° Ouest, en franchissant le méridien qui passe par les îles Fidji; le second à 100 ° Ouest (sur un méridien passant par environ au milieu des USA); le troisième à 15,5 ° Ouest (sur un méridien passant par les îles Canaries), et le quatrième à 72 ° Est (sur un méridien passant par les Maldives et l'Inde). Tous les satellites seront reliés par liaison inter-satellites (ISL) à 60 GHz, tandis que chacun d'eux sera en interface avec sa  station terrestre de réception ou avec des récepteurs mobiles comme un téléphone mobile courant, sol en utilisant la bande UHF entre 300 MHz et 3 Ghz.
La gestion et le contrôle à distance des satellites (y compris leur lancement dans l'espace) sont confiés au Naval Network and Space Operations Command et au Naval Satellite Operations Center de Point Mugu, Californie. Les activités purement opérationnelles seront sous la responsabilité du MUOS Global Satellite Support Center , installé auprès du Commandement stratégique de la base aérienne militaire US d' Offutt (Nebraska), en collaboration avec plusieurs centres régionaux de commandement, d'appui et de combat de l'US Navy. Le Centre stratégique d'Offutt supervise les fonctions de renseignement, de reconnaissance, de surveillance et de "défense antimissile" et contrôle l'ensemble de l'arsenal nucléaire US.
 

Les stations terrestres
du MUOS permettront les connexions et les contrôles interface entre les satellites MUOS et les réseaux de télécommunications des bases terrestres du ministère de la Défense. Ces terminaux sont fournis dans les quatre infrastructures dont dispose l'armée US : en plus de la
Naval Radio Transmitter Facility (NRTF) de Niscemi, la station de Chesapeake, près de Norfolk, en Virginie; la Naval Computer and Telecommunications Area Master Station Pacific de Wahiawa (Hawaii); l’Australian Defence Satellite Communications Ground Station  (ADSCGS) de Kojarena, à 30 km à l'est de Geraldton (Australie). Chacune de ces stations a été équipée de trois grandes antennes paraboliques d'un diamètre de 18,4 mètres et opérant dans la bande Ka pour les transmissions sur des satellites géostationnaires et deux émetteurs hélicoïdaux de 149 mètres de hauteur dans la bande UHF (entre 240 et 315 MHz) pour le positionnement géographique. Les maxi-paraboles transmettront dans des fréquences atteignant des valeurs comprises entre 30 et 31 GHz avec une puissance de 1600 W chacune; les deux émetteurs hélicoïdaux, de type TACO H124, fonctionneront, eux, avec une puissance de 105 à 200 W chacun. Cela va générer un cocktail électromagnétique mortel. Plusieurs experts internationaux ont établi que les faisceaux émis par les paraboles de MUOS constitueront un danger grave pour la santé des personnes vivant à proximité des infrastructures militaires et pour la sécurité du trafic aérien, civil et militaire.

 
La partie de la Sicile touchée par les puissantes ondes électromagnétiques du MUOS. Glaçant

No comments: