Le site Tlaxcala est de nouveau en ligne !
The Tlaxcala site is online once again!
La página web de Tlaxcala está de nuevo en línea!
Die Website von Tlaxcala ist wieder online!
http://www.tlaxcala-int.org

Sunday, 1 February 2015

La Grèce veut en finir avec la troïka

L'Humanité, 31/1/2015
Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis a réitéré, vendredi devant le patron de la zone euro Jeroen Dijsselbloem, le souhait de son gouvernement à renoncer au sept milliards d'euros attendus de l'UE fin février.
Photo : Aris Messinis/AFP
Le patron de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, et le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, lors de leur conférence de presse commune, vendredi 30 janvier, à Athènes
Photo : Aris Messinis/AFP
Yanis Varoufakis a réitéré en effet officiellement devant le patron de la zone euro Jeroen Dijsselbloem des propos tenus par le premier ministre Alexis Tsipras et par lui-même depuis quelques jours. La Grèce veut bien avoir "la plus grande coopération avec les institutions", comme l'UE, la BCE ou le FMI, mais elle n'a plus "l'intention de collaborer" avec ce qu'il a appelé "une délégation tripartite, anti-européenne, construite sur une base branlante", la troïka.
Le ministre des Finances grec, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse commune avec le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, en visite à Athènes, a expliqué que les électeurs grecs avaient mandaté le nouveau gouvernement sur cette base. "Cette plate-forme électorale nous a fait gagner la confiance du peuple grec. Notre première initiative gouvernementale ne sera pas de rejeter la logique de la remise en cause du programme (d'assistance financière) en demandant son extension", a-t-il dit. Déjà jeudi, interrogé par le New York Times, il avait indiqué: "les sept milliards, nous n'en voulons pas, ce que nous voulons c'est repenser tout le programme". Déjà la semaine dernière, encore candidat, le Premier ministre Alexis Tsipras avait dit que la date de février "ne signifiait rien et avait juste pour but de créer un sentiment d'urgence pour le prochain gouvernement".
Au cours de cette conférence de presse commune avec Yanis Varoufakis, Jeroen Dijsselbloem, qui avait auparavant rencontré Alexis Tsipras, est apparu très crispé, ne pouvant que rappeler "qu'ignorer les accords n'est pas le bon chemin à prendre". Varoufakis et Dijsselbloem ont tous deux qualifié de "constructives" leurs discussions, qui ont duré une heure. Mais leurs échanges ne semblent pas avoir rapproché les positions divergentes du Premier ministre grec Alexis Tsipras, qui veut tourner la page après cinq ans d'austérité et renégocier une dette représentant 175% du PIB, et de ses partenaires européens, qui estiment qu'Athènes doit respecter ses obligations.
Yanis Varoufakis, qui multiplie les rendez-vous depuis la formation du gouvernement, est annoncé dimanche à Paris où il doit rencontrer son homologue Michel Sapin à 17 heures (rencontre initialement prévue lundi après-midi) avant d'aller à Londres renconter le ministre des Finances britannique George Osborne et des investisseurs.

No comments: