Le site Tlaxcala est de nouveau en ligne !
The Tlaxcala site is online once again!
La página web de Tlaxcala está de nuevo en línea!
Die Website von Tlaxcala ist wieder online!
http://www.tlaxcala-int.org

Wednesday, 11 February 2015

黙殺 Les erreurs de traduction célèbres: «Mokusatsu»

par JLVTRADUCTIONS, 5/2/2015
Souvent considérée comme l’erreur de traduction la plus grave de l’histoire. Elle a contribué à la mort de plusieurs dizaines de milliers de japonais. Elle se déroula durant la seconde guerre mondiale. Cette erreur est celle de la traduction par les autorités américaines du mot « Mokusatsu ».
En effet, alors que l’Allemagne vient de capituler (nous sommes le 8 mai 1945), le Japon campe sur ses positions et croit toujours en une fin glorieuse. En juillet 1945, les Alliés, les États-Unis et la Grande Bretagne en tête, décident de se réunir afin de sceller le sort du Japon.
potdamer_konferenz_1945
La conférence de Postdam; bundesarchiv
Le 26 juillet 1945 à l’issue des concertations, les alliés accouchent de la déclaration de Postdam co-signée par les USA, la Grande Bretagne et la République de Chine. Cet écrit vise à proposer au gouvernement japonais une sortie de crise honorable pour ce pays moyennant la reddition totale du Japon.
Le Japon, dans une passe très inconfortable, prend la décision de tenter de faire patienter les Alliés : ils répondent de façon ambigüe par: « mokusatsu », un simple mot ayant de multiples interprétations possibles. Il est à noter que cette ambiguïté est d’abord destinée aux militaires japonais qu’il faut calmer car étant totalement opposés à une capitulation.

« Moku » signifie le silence et « satsu » signifie tuer et ensemble ils peuvent être interprétés par « ne pas tenir compte de » ou  « ignorer », « ignorer avec mépris » voire « aucun commentaire » ou encore « traiter avec mépris » selon le contexte.
Une note récemment déclassifiée par la NSA et accessible en ligne (https://www.nsa.gov/public_info/_files/tech_journals/mokusatsu.pdf) nous éclaire sur la vision américaine du mot « Mokusatsu ».
Les médias japonais sont eux-mêmes tombés dans le piège d’une mauvaise traduction dès le lendemain en choisissant de le traduire par « ignorer ».
En réalité, le conseil de guerre japonais entendait dire « aucun commentaire ».
La suite est connue: dix jours plus tard la bombe atomique fut lancée sur Hiroshima puis trois jours après sur Nagasaki.
Il est difficile, voire impossible de dire si cette erreur de traduction est réellement à l’origine du seul bombardement atomique en période de guerre de l’histoire. Ce que nous révèle cette erreur de traduction est l’importance de la langue et la complexité de son interprétation.
Les mots peuvent avoir de multiples sens et le processus de traduction demande donc une connaissance non seulement de la sémantique mais aussi de la culture du pays ciblé car leurs choix de mots peuvent avoir de lourdes conséquences.

No comments: